« Qu’est-ce que tu dis ? Je suis ton égal ? Moi, je suis un Tsigane ? »

À chaque fois, lorsque je reviens de Nadejda (Sliven, Bulgarie), les nouvelles ne sont pas joyeuses. Les décès précoces dans le quartier (cette fois, une jeune fille de 14 ans…), la colère face à la corruption, l’abattement face à la discrimination, le désir de fuite vers l’ailleurs, les plaintes de ceux qui restent, etc. Continuer la lecture de « Qu’est-ce que tu dis ? Je suis ton égal ? Moi, je suis un Tsigane ? »

L’impensé barbare – Alain Hobé & Cécile Canut

« C’est sa propre horreur que l’Occident cherche à faire disparaître. » Philippe Lacoue-Labarthe, La Réponse d’Ulysse et autres textes sur l’Occident

SONY DSC

Le mot de barbare est de ceux qui se seront imposés dans le sillage des crimes de janvier. Il est de ceux qui seront restés, et d’autant plus que, d’évidence, sur lui converge une unanimité de rejet. On l’aura entendu par la bouche de nos dirigeants, par celle des commentateurs comme par celle de nos proches et amis. Sitôt qu’est évoqué le barbare, la puissance de l’image l’emporte : tout conduit avec elle à l’effroi que le mot dénonce et condamne.

Continuer la lecture de L’impensé barbare – Alain Hobé & Cécile Canut

Réalité du tri, Cécile Canut & Alain Hobé

« La crise des migrants ». C’est par cet intitulé qu’est désigné, dans la quasi-totalité des médias, le déplacement des populations que la guerre et la détresse ont jetées sur les routes. Lui seul semble aujourd’hui devoir fixer le nom de cet exode[1]. Un tel vocable a l’intérêt, pour ceux qui le reprennent, à bon compte ou plus candidement, de laisser flottant le sens de sa formulation.
Continuer la lecture de Réalité du tri, Cécile Canut & Alain Hobé

« Il vous a fallu 200 000 morts pour retrouver votre humanité ! »

À peine un son. À peine une phrase. Et le corps est ceinturé. Bâillonné. Jeté à terre. Il se défend. C’est juste un corps de femme. Juste une femme qui crie. Une femme en colère semble-t-il. Une femme qui ne peut plus dormir la nuit peut-être. Une femme qui dérange.

Continuer la lecture de « Il vous a fallu 200 000 morts pour retrouver votre humanité ! »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search